Publié le : 25 juin 20204 mins de lecture

Tout cognac s’identifie à la faveur de son étiquette reflétant loyalement les crus et l’âge de vieillissement. Pour comprendre les références des étiquettes qui décorent les bouteilles, il est essentiel de connaître les différentes dénominations commerciales attribuées aux cognacs par rapport à leur âge. Toutefois, il n’est pas toujours facile pour un novice de lire et comprendre les indications mentionnées sur l’écriteau d’une bouteille au moment de choisir un cognac. Découvrez les mentions obligatoires d’une étiquette de cognac, ses indications de vieillissement et les indications par cru.

Les mentions obligatoires d’une étiquette de cognac

Avant de choisir un cognac, le consommateur doit pouvoir reconnaître son origine. Ainsi, l’étiquette indique nécessairement la dénomination de vente, le nom et l’adresse du fabricant. À travers les indications légales doivent apparaître la contenance de la bouteille et le pourcentage de la teneur en alcool. Effectivement, l’appellation cognac n’a pas l’opportunité de titrer en dessous de 40 %. Les indications obligatoires telles que la contenance nette en litre, millilitre ou centilitre et le volume nominal doivent être figurées et inscrites lisiblement sur le récipient. L’identification du lot doit être également mentionnée, le numéro est précédé par la lettre L. Le nom de l’embouteilleur est obligatoirement indiqué sur l’étiquette. Le message sanitaire ou pictogramme à destination des femmes enceintes doit aussi être appliqué.

Les mentions d’âge : indications de vieillissement du cognac

Un cognac prêt à être exploité ne peut être mis en vente sans être âgé pas moins de 30 mois, comptés à partir de l’année de la vendange. Pour les diverses classifications du cognac, ces mentions se reportent souvent à l’âge exact de l’eau-de-vie la plus jeune rentrant dans l’assemblage. La mention est définie par le nombre d’années de vieillissement en tonneau de chêne au début du mois d’avril de l’année qui enchaîne celle de la vendange. Les mentions d’âges ont été normalisées et sont vérifiées par le Bureau National Interprofessionnel du Cognac ou BNIC. Il faut savoir bien choisir un cognac, car c’est le premier spiritueux dont l’âge a été normalisé. Enfin, le millésime qui ne peut être commercialisé qu’à compter de 10 ans d’âge minimum correspond uniquement à l’année de récolte nommée sur l’étiquette.

Les appellations par crus

Dotés de manière respective d’une nature de sol et d’un climat contrasté, les crus fabriquent des eaux-de-vie aux qualités particulières, et souvent complémentaires. Ils constituent un ensemble de cercles concentriques aux alentours de la ville de Cognac. C’est l’alliance de ces différents crus qui offre à chaque cognac ses qualités exclusives. Les cognacs peuvent réclamer l’appellation Petite Champagne ou bien Petite Fine Champagne. Le mot Fine est autorisé pour indiquer une eau-de-vie d’appellation contrôlée. Certains cognacs nomment un cru sur l’étiquette comme Grande Champagne, Petite Champagne, Fin Bois ou encore Borderies. Quand le cru est indiqué, cela désigne que 100 % des eaux-de-vie résultent de ce cru.